DANTIC/Mise en œuvre du cadre organique des structures standards : Le Directeur JB MAGAMBO Chakirwa s’entretient avec le PRRAP

Le Directeur Chef de Service DANTIC Jean Berchmans MAGAMBO Chakirwa s’est entretenu le mardi 17 Août dans son bureau avec une délégation du Projet de Réforme et Rajeunissement de l’Administration Publique,PRRAP, dans son bureau sis 3è niveau bâtiment Ubangi, place Royale.

                                                             

Au centre de cet entretien de plus de 40 minutes, l’évaluation de la mise en œuvre du cadre organique des structures standards à la DANTIC.
Cette évaluation s’est focalisée sur la présence ou pas sur les écarts entre les attributions et la réalité de leur applicabilité sur terrain.
Pour le cas de la DANTIC, la mission du PRRAP était également de savoir comment évolue la mise en place.

Répondant à la préoccupation de la délégation PRRAP, le Directeur JB MAGAMBO a tout d’abord circonscrit l’esprit de la réforme en RDC.

                                                             

“La RDC est dans un vaste programme de réforme administrative et financière.” a t-il lancé.

Puis, il a donné les approches de réalisation de cette réforme.

“La réforme implique deux approches : l’approche graduelle (progressive) et celle de choc (brusque)” a expliqué le numéro un de la DANTIC à ses hôtes.
Pour notre pays, parlant en expert, il prône pour l’approche progressive.

                                                             

Après cette introduction pédagogique, il a ajouté que la réforme administrative évolue bien à la DANTIC vu qu’il a pointé des animateurs élites même si le nombre est insuffisant (42 unités).

Sur ce point, il a été complété par le Chef de Bureau Vicky VAKIKULA MAHAMBA, chargée du personnel et son assistante, qui a rassuré le PRRAP que la hiérarchie suit de près l’esprit et la lettre du cadre organique quant au nombre. Seulement, une restructuration interne (avec permutation) est faite question de permettre à la DANTIC à bien tourner. Une ou deux unités sont en ajout ou suppléance pour raison professionnelle.
Pour le directeur, à 85% les choses se passent administrativement bien.

                                                             

Si côté administratif, c’est ultra positif, il n’en ai pas le cas sur l’approche financière.
Rappelant les 12 attributions et le rôle de la DANTIC de moderniser le système communicationnel du budget, le patron de la DANTIC dit qu’il lui faut suffisamment des moyens financiers pour parvenir à cette fin.
Le manque d’appui, de moyens financiers et des partenaires sont importants.

La mission du PRRAP a voulu avoir aussi quelques renseignements sur les réalisations de la DANTIC malgré toutes ces difficultés.

                                                           

Le directeur JB MAGAMBO Chakirwa a sans aller du dos de la cuillère dit qu’à la création de la direction un rapport complet et un état des lieux efficace avaient été fait pour préparer un vaste projet d’informatisation du secrétariat général (2 millions USD) et du cabinet du ministère du budget (pour un montant équivalent) de 4 millions USD au total.
Hormis ce projet, la DANTIC a équipé, avec l’aide du Minétat au Budget Boji Sangara, ses locaux.

La division des archives, une unité archivistique, a été créée grâce à un tact managérial fort. Un groupe d’experts a été recruté dans l’administration puis formé pour faire un archivage courant, un intermédiaire et un définitif.
Sur ce, une formation des correspondants-archives a été faite.
Cette division ne se prive pas de l’appui de l’INAACO.

                                                               

Côté NTIC, un site internet a été créé pour la vente de la belle image du budget et plusieurs projets encoure exécution et en attente du financement tels la digitalisation des directions du secrétariat général au budget.

Une réunion est en vue le vendredi prochain avec la communication du cabinet ministériel pour un enrichissement du contenu du site internet.

Les attentes sont plus celles du financement et de l’accompagnement financier car côté administratif, aucun obstacle n’est à noter grâce à l’appui de l’autorité numéro un du budget.

Le PRRAP a voulu pour terminer savoir si, pour des raisons quelconques, l’effectif organique était suffisant ou si la DANTIC se rabattait sur un effectif fonctionnel.
De manière directe, le Directeur a souligné qu’il était impérieux que la révisitation du cadre organique et son adaptation à la réalité soient faites.

                                                                   

“Le cadre est respecté tel que défini par la fonction publique mais le besoin de sa révisitation est là” a martelé JB Magambo.

La délégation du PRRAP a dit prendre à cœur toutes les doléances et a promis de transmettre le message à qui de droit.
Constituée de deux assistants en la personne de Mme Inès Umba et M. Kevin Pathy Kalombo, la délégation du PRRAP a effectué cette mission sur instruction du Coordonnateur de l’Unité d’Exécution du Projet (UEP) Jean-Paul MABAYA en ce qui concerne la _Revue du cadre et structures organiques de la DGRH et des Ministères pilotes du projet.

Explorer d'autres catégories

Explorer d'autres classes